Bonjour

J’ai décidé d’arrêter.

D’arrêter ce blog.

 

Ce site ne sera plus en ligne à compter du 27 septembre 2020 car je ne renouvellerai pas mon abonnement à mon fournisseur d’accès.

 

J’ai eu beaucoup de plaisir à écrire sur ce blog.

J’ai pu m’exprimer sur tout ce qui me « chagrinait » dans la santé et son exercice.

La colère a longtemps guidé ma plume.

Colère de cet exercice médical de plus en plus difficile dans le respect des patients et des connaissances scientifiques.

Colère dans cette société qui se déshumanise toujours un peu plus chaque jour.

Aujourd’hui, même si rien ne s’est vraiment amélioré, je n’ai plus l’envie d’exprimer, toujours et encore souvent les même griefs.

Tout continue sans vraiment d’amélioration et même j’ai même le sentiment que les « choses » s’aggravent.

 

Mais cette colère a disparu et avec elle, l’envie de m’exprimer.

 

En fait, j’ai pris conscience que j’ai suivi les étapes d’une sorte de deuil de l’exercice humain mais utopique de la médecine. La découverte de la corruption de la médecine et des dysfonctionnements graves de l’exercice de celle-ci a été un choc. Cela a eu lieu il y a plus de 15 ans maintenant. Puis les étapes se sont succédées. Ce blog m’a permis de faire mon cheminement qui est sans doute terminé car arrivé à la phase d’acceptation.

 

J’accepte la réalité de l’exercice de la médecine aujourd’hui et que, sans doute, rien ni personne ne peuvent en faire changer le cours. Du moins sans un vraie révolution.

 

Merci à tous mes lecteurs.

Merci à tous ceux qui se sont exprimés dans les commentaires auxquels j’ai essayé de répondre le plus souvent.

 

La vie continue, sans l’existence de ce blog qui n’était, comme j’ai pu l’écrire, bien souvent, qu’un cri dans le désert.

 

Je souhaite à tous le meilleur pour l’avenir.

 

Dr Marc Gourmelon

Je relaie ici, la lettre que le collectif Cancer-Rose a envoyé à madame SCHIAPPA la ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Pourquoi une telle lettre ? Pourquoi à cette ministre?

Tout simplement car la dernière lettre à la ministre de la santé et au directeur de l’INCA, est restée à ce jour sans réponse. Comme d’ailleurs tous les appels que ce collectif a pu émettre en direction des autorités. Plus »

Je retransmets la lettre qu’un collectif vient d’adresser à la ministre de la santé et au directeur de l’INCA (Institut National du Cancer)

Cette lettre est une lettre d’indignation car l’INCA, autorité d’état, en charge comme son nom l’indique des problématiques liées au cancer, vient de mettre en ligne il y a quelques semaines, un nouveau site d’information sur le dépistage du cancer du sein par mammographie.

La concertation sur le sujet qui a eu lieu en 2015 et la publication du rapport en 2016, a formulé des recommandations. Ce site de l’INCA, bien que nouvellement remanié, reste sur ses errements antérieurs, ignorant totalement les conclusions de la concertation citoyenne.

Le site et sa brochure au lieu d’informer de façon neutre et indépendante les femmes à propos de la mammographie de dépistage, poursuit son marketing en faveur de ce dépistage dans la plus pure tradition du marketing pharmaceutique.

C’est inadmissible de la part d’autorités sanitaires.

Plus »

C’est hier soir que l’article 34 qui rend obligatoire à compter du premier janvier 2018, 11 vaccins au lieu de 3; a été votée.

Un article du journal Le Monde nous relate ce vote.

63 députés ont voté pour, 3 ont voté contre et 9 se sont abstenus.

Au total, ils étaient 75 députés en séance pour voter l’extension de l’obligation vaccinale.

75 députés sur 577 que comptent l’assemblée nationale.

13% des députés ont participé à un vote d’une loi qui rend obligatoire pour tous les enfants français nés à compter du 1er janvier 2018, 11 vaccins.

Où étaient les 502 autres députés?

Où étaient 87% des députés?

Plus »

Nous avons décidé de nous regrouper entre médecins généralistes blogueurs pour adresser cette lettre en commun.

Vous pouvez vous aussi relayer cette lettre au député de votre circonscription. Vous pouvez la télécharger au format PDF en cliquant sur le lien suivant que vous trouverez ici.

Médecins généralistes  concernés par le projet d’obligation vaccinale pour les nourrissons.

16 octobre 2017

A Mesdames et Messieurs les députés

Copie à : Monsieur le premier Ministre

Copie à la Ministre des solidarités et de la santé

Copie aux présidents de groupes parlementaires

Copie au Président de la République française M. Macron

Lettre ouverte aux députés contre le projet d’extension de l’obligation de vaccination des nourrissons

Mesdames et Messieurs les député(e)s :

Nous, médecins généralistes, vous demandons de ne pas voter l’article 34 du PLFSS 2018 élargissant les obligations vaccinales à huit vaccins supplémentaires chez les nourrissons de moins de 2 ans à compter du premier janvier 2018 pour une durée indéfinie. Nous estimons que cette obligation groupée est injustifiée, contraire aux données de la science, aux droits des patients et aux principes du Droit en démocratie. Plus »